Objectif Pancolar zebra, graissage de la bague de mise au point.

Le Pancolar 50mm f1.8 Carl Zeiss Jena est un objectif recherché pour la qualité de son bokeh. Comme beaucoup d’objectifs anciens, mon exemplaire a nécessité une petite révision. Après un démontage partiel j’ai effectué un graissage de la bague de mise au point qui avait des points durs.

Attaquer par l’avant ou par l’arrière ?

Pour avoir facilement accès a l’hélicoïde de la bague de mise au point de quel coté démonter l’objectif ? J’ai essayé par l’avant mais j’ai vite été bloqué par une bague que ma clé “spanner” ne parvenait pas à atteindre. Ce sera donc par l’arrière.

Repérage

En retirant simplement les trois vis du cache je devrais déjà voir l’hélicoïde . La difficulté sera de ne rien dérégler en retirant ces vis. J’ai d’abord repéré la positon de la bague d’ouverture (que j’ai laissé à f1.8). j’ai ensuite bloqué cette bague avec de l’adhésif, sans mordre sur la bague de mise au point. J’ai positionné le switch auto-manuel en  mode manuel. Noté qu’il n’y a aucune indication sur la bague pour différencier les modes ! Sur la photo, l’objectif étant retourné, le mode manuel correspond au switch lorsqu’il occupe la partie droite de son logement.

En regardant par le dessus de l’objectif, on peut voir la commande de fermeture du diaphragme. Placée sous un picot, elle est ici activée, ce qui est le principe du mode manuel. On parle aussi de visée à diaphragme réel pour caractériser ce mode. Au niveau mécanique c’est une bascule, ici en position basse, qui fait office de commande. Cette observation rendra le remontage du cache plus simple.

Le démontage

J’ai retiré les 3 vis puis pour enlever le cache en tenant le picot avec mes doigts.

J’ai rapidement bloqué en position la bague du switch auto-manuel. Mais le mécanisme a un peu bougé car sur la photo la bascule n’est plus en position basse. Visiblement la bague a légèrement tourné dans le sens anti-horaire.

On peut voir au fond l’hélicoïde. La surface atteignable n’était pas grande mais suffisante pour un graissage d’appoint. Curieusement pas de trace de graisse ancienne qui aurait durcit avec le temps. 3 pointes de graisse appliquées au tournevis plat on suffit à rendre la bague de mise au point onctueuse. J’ai utilisé une graisse épaisse au lithium pour dérailleur de vélo. En tenant compte que la bague du switch s’était un peu déplacé, la repose du cache ne m’a pas posé de difficultés.

Patatras …

Evidement la première fois ça ne c’est pas passé comme ça. J’ai eu la mauvaise idée de retourner l’objectif une fois les 3 vis retirées. La bague du switch s’est désolidarisé de l’objectif. C’est la bague à droite du cache sur la photo.

Dans ce cas la première chose a faire est de retrouver la bille qui fixe les positions auto et manuel. Sur la photo la bille est située entre les 2 positions (petites rainures creusées dans la bague).

Ensuite il faut repérer sur l’objectif un petit logement occupé par un ressort. C’est le trou au dessus du chiffre 22 sur la photo. La bille va exercer dans ce logement une pression sur le ressort. La bille aura ainsi tendance à venir se loger dans les rainures de la bague. Ce système donnera la sensation d’un cran pour chaque position. Simple et astucieux.

Avec un peu de patience j’ai pu remonter la bague que j’ai ensuite soigneusement bloqué avec de l’adhésif. Moralité, moins on démonte, mieux on se porte …

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 21 =