Une Delta 100 poussée à 400 iso

Utiliser une pellicule Ilford Delta 100 comme s’il s’agissait d’une pellicule 400 iso, en adaptant le temps de développement (révélateur XTOL). Le résultat en images …

Le contexte

J’utilise cette pellicule en format 120 sur un Pentacon Six. Je la développe habituellement avec un révélateur XTOL 1+1 pendant 8m30 avec 4 retournements toutes les 30 secondes. Quelques exemples :

Ces images ont été prises à Chambéry par une belle matinée ensoleillée (IL 14)

J’ai voulu utiliser la même pellicule sous un ciel très couvert en début de matinée (IL 11) . Je désirai conserver un grande profondeur de champs. 1/60s f11 pouvait servir de réglage de base. Pour un IL à 11, 1/60s f11 correspond à une sensibilité de 400 iso. Le temps de développement d’une pellicule Delta 100 doit donc être allongé. En adaptant la charte de developpement d’Ilford, j’ai choisit de passer à 11m 30 avec toujours 4 retournements toute les 30s.

Résultat sous un ciel couvert …

1/60s f11 Delta 100 à 400 iso
1/60s f11 Delta 100 à 400 iso

Le contraste est prononcé. Les ombres sont denses. Il reste de la matière dans les hautes lumières. Certaines images qui paraissaient fonctionner à la prise de vue posent problèmes :

1/60s f11 Delta 100 à 400 iso

Le contraste est ici beaucoup trop important . Il faut en tenir compte lors de la composition. L’image ci-dessous est mieux équilibrée.

1/60S f11 Delta 100 à 400 iso

Le retour du soleil !

Imprévu de taille, les conditions lumineuses changent brusquement (IL 14). Il suffit d’augmenter la vitesse me direz-vous. Mais au dessus de 1/60s mon Pentacon fait a peu près n’importe quoi . Il ne faut pas brusquer un grand-père ! Concrètement il me reste seulement la possibilité de fermer à f22 ou f16, ce qui représentera une surexposition de 1 ou 2 IL.

1/60s f22 Delta 100 à 400 iso
1/60s f16 Delta 100 à 400 iso

La dynamique est importante. Les hautes lumières restent contenus. Les images semblent avoir plus de tonus qu’un développement à 100 Iso. En ce qui concerne le grain, je n’observe aucune différence.

1/60 f16 Delta 100 à 400 iso
1/60s f16 Delta 100 à 400 iso

Conclusion

Ces résultats montrent que l’on peut pousser une pellicule Ilford Delta 100 à 400 iso sans crainte. Cela pourrait même être une nouvelle base pour l’utilisation du XTOL 1+1 à 20 degrés. Le temps de développement deviendra donc 11m30 avec 4 retournements toutes les 30 secondes. Dans ce cas, photographier à 400 iso sous forte lumière, pourrait nous amener surexposer. Nous avons vu que jusqu’à 2 IL c’est sans conséquence pour les hautes lumières .

Pour autant, lorsque la lumière est suffisante. la différence avec un développement classique est faible. Celui-ci produit des images un peu plus douce, ce qui peut être un avantage.

En conséquence pousser cette pellicule se justifie surtout lorsque la lumière est fade, la scène à photographier sans relief. Bien sur dans ce cas on peut prévoir d’utiliser une pellicule native à 400 iso. Mais au prix des pellicules faut-il multiplier les références ? Ai-je vraiment besoin de stocker des 400 iso ? Au vue des résultats lorsqu’on pousse une Delta 100, non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 9 =